Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dépression d’automne

Je sens déjà le givre des soirs emplis de désespoir
J’entends déjà le vent souffler tel des acouphènes
Ce Tintement mortel sonnant le glas de mes veines
Mon Corps se fige, regarde partir l’été dans un miroir

Nostalgie de l’automne s’est emparée de moi
Ventre gonflé de larmes, sanglots d’octobre en voie
Pleure de voir mourir la joie d’un été ensoleillé
Corps déprécier n’a plus de sève et attendre Février

Sur la ligne d’horizon soleil à changer d’hémisphère
Voici venir les tristes frimas, jouant musique funéraire
Une Sonate étrange s'endort en mon cœur monastère
Empli d’un écho du clavecin des anges absents en hiver.

Les rayons des étoiles sont en un pays éphémère
au fond des nuits de mes bizarres ténèbres
L’automne m’étreint dans ses bras funèbres
Et m'étouffe dans une douloureuse dépression Solitaire .

 

Samiel

Tag(s) : #Poesie poème Slam Vie

Partager cet article

Repost 0