Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rue de la petite retraitée

 

Ca fait Déjà un petit bout de temps

Qu’elle se promène allée des grands dortoirs

Elle n’avait pas les moyens de payer autant

Pour s’offrir un petit coin charmant

Elle ne gagnait pas des mille et des cents

Pour ce payer la rue de la Paix

Soit dit en passant

Elle passait rue des cotisations

Elle l’empruntait mensuellement

Pour avoir un lit rue bonne maison

Elle en a  passé du temps rue des actifs

Pour gagner placer un peu de pognon

Mais ses heures sont stockées rue des traders

Rue de l’argent qui n’a pas d’odeur

Pourtant elle y avait laissé sa sueur

Rue du je ne sais pas, je ne sais plus  

Aujourd’hui elle à peur, elle est rue des perdues de vue

Rue des gens qu’on entasse par manque de place

Elle ne demande pourtant pas un palace

Juste une rue du petit coin câlin, mais pas une paillasse

Seule et unique bouée de sécurité, la rue des fronts ridés

Jouxte  la rue du personnel dévoué, place des débordés

Au coin de la rue de la petite retraite

Quatre cents euros rue de la disette  

Le corps vouté par tant d’année, elle bat retraite

Elle se dirige  rue du mouroir, rue du je n’ai fait que passé    

Un Sens interdit a été placé  rue de la dignité.

Mais on va encore lui demander de payer

 

Samiel


Tag(s) : #Poemes Slam de la vie

Partager cet article

Repost 0