Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

J'arrive où je suis étranger. Un jour j’ai passé la frontière la ligne de démarcation de l’éther .Demain qu'importe et qu'importe hier, me voilà voyageur des sentiers pour une nouvelle destinée. Je reviens très fier plein volonté avec agilité et grande habilité pour participer à l’unité Coiffés d’une lemniscate dorée ( Le bateleur). Avec libre pensée, et dextérité tel un saltimbanque je vais marcher sur les chemins de ma destinée.,me mouvoir dans la passion entrevoir dans l’action ma résurrection laisser éclore la fleur de l’érudit et jouer la symphonie de la vie. Va, petit frère, la terre est grande c'est un joli jardin et donne-moi la main me dit un ange sous le portique du temple .Tes Souvenirs voilés tes souvenirs cachés vont se dévoiler et tu verras luire la vérité. Ton esprit va s’éclairer, la science du vrai te sera donnée, le vent va souffler dans les mots de la lumière. L’inconnu te sera révélé. Le voile sera soulevé ( La papesse). Va, petit frère, la terre est grande c’est un joli jardin donne-moi la main et tu y verras Belle Isis Uranie l’Âme de la vie et son chant de compassion aux notes de ses vibrations, seront ta belle partition. Dans le sillon de la réflexion assis au centre du soleil rayonnant tombera la poussière du temps. D’année en année tu traverseras les douze étoiles couronnées au nom de la fécondité (L'impératrice). C’est long d'être un Homme, une chose c'est long de renoncer à tout et sens-tu les métamorphoses qui se font au-dedans de nous le chemin se fait en marchant. Et quand tu regardes en arrière tu vois le sentier que jamais tu ne dois à nouveau fouler .Alors Marche dans le couloir de la vie. De ton être tu vas oser sortir pour ne pas craindre le pire, et enfin  te construire en affrontant la lumière de la réalité avec une inébranlable volonté pour exister, te réaliser, évoluer, t’éduquer t’élever tel un bon ouvrier pour toucher les hauteurs éthérées, brandir le spectre fleurdelysé . Par l’intelligence et le cœur, sortir de ta torpeur par le labeur, être (l’Empereur) réalisateur. En ton moi obscur habite un Dieu caché ; et comme un œil naissant couvert pas ses paupières, ton esprit s’accroît sous l’écorce des pierres. Dans cette quête absolue, recherche la perfection dans l’expansion l’Irradiation de la latine bénédiction. Sculpte ton âme. Le mercure coulera dans ta raison le quaternaire se conjuguera .Tu construiras ta sérénité .Pour aplanir les difficultés de tes sentiers une voix intérieure te parlera ta conscience lui répondra ( Le pape). Va, petit frère la terre est grande c’est un joli jardin quand il est midi plein. Il va falloir faire un choix. Regardez devant toi. Deux routes seront bien là dans les méandres du mystère d’Eleusis. Tu Choisiras le bon calice et Boiras à la bonne source dans la demeure d’Hadès envahie d’une mortelle ivresse, tu sentiras que l'amour peut être haut, que lui seul rend léger le fardeau. Il veut être libre. Libre, rien ne te retiendra. Vol, Vogue sur la vague d’amour qui éveille à la vie. Tu croiseras la Fatale bifurcation celle qui mène à la divinisation. Encore un Instant d’hésitation, mais Soleil te lancera ses rayons, les Flèches de Cupidon (L'amoureux) . Va, petit frère la terre est grande. Tu fais un pas et c’est la liberté, tu fais deux pas et c’est l’égalité, tu fais trois pas et le monde a changé. Spectre à la main plus rien ne te retient Coiffé d’un dais étoilé te voici un Guerrier cuirassé qui va décider de sa destinée. Tes chevaux attelés aux rênes invisibles te conduisent où tu le décides. Sur ta route tracée sur ton Char triomphal droit devant toi. d’un cœur ferme tu pars explorer le subliminaire rechercher l’influence solaire dans le Vivat Semper en te soumettant à l’équerre pour posséder la lumière.( Le chariot) Sens-tu petit frère les métamorphoses qui se font au-dedans de nous lentement plier nos genoux.

Va, petit frère la terre est grande c’est un joli jardin. Ne regarde pas en arrière, tu dompteras les forces contraires dans l’harmonie et la lumière pour ton humaine carrière. Tu seras un bon ouvrier dans un désir équilibré, entre le bien et le mal tu marcheras sur un fil, et oui la route est difficile. Habite dans la prudence, pèse tes exubérances ton avenir est en balance .Tu es pour moitié ce que tu es et pour moitié ce que tu penses être. Sache que dans le torrent pour survivre, une moitié parvient à la rive, l’autre se noie. (La Justice ). Ta conscience, prendra le temps de s’éveiller. En relisant tes silences,  silence écoutera dans ton cœur le cœur du temps pour y découvrir les secrets de leurs jours et de leurs nuits dans l’alphabet de l’infini.  A L’angélus tu revêtiras le manteau d’Apollonius, une lampe voilée te donnera sa vérité. Tu n’auras pas à reculer (L'ermite). Va, petit frère la terre est grande c’est un joli astre suspendu à ton axe. Ta roue vient de tourner, tu te relèves changé. Réveil de la vitalité, révolution de ton âme alternative du sort tourbillonnement de la vie dans la roue astrée tu es tombé. Vas-tu en sortir grandi ou amoindri de tes naissances et de tes morts. Sous le sceau du hasard de nouvelles séries de kalpas te tendront les bras. ( La roue de la fortune) Va, petit frère la terre est grande c’est une jolie fleur. Tu dompteras tes fantômes intérieurs sans fureur, ni rancœur et puiser la force des sages sera ton apanage. Dans le rayonnement de la pensée avançant avec foi tu maîtriseras ton intrépidité avec grande subtilité. ( La Force). Va, petit frère la terre est grande même en la regardant à l’envers. Tu pardonnes, tu Pardonneras petit frère, douze branches seront coupées, dévoué tu détacheras tes pied, tes cordes seront coupées, tes mains seront déliées. La vie tu vas l’aimer, détaché de la matérialité Vas-tu y arriver ? Pourras-tu continuer à donner à la collectivité pour ne pas éteindre ta lumière astrée.( Le pendu) Comme toi, petit frère qui, les jours de tourmente, t'enfonces sous terre, la fin est nécessaire, le renoncement est salutaire. La faux continuera son œuvre. Tu vas faire peau neuve et embrassera ta renaissance dans le domaine du temps. La mort n’est que l’enfantement. ( XIII) Va, petit frère la terre est grande On dirait une belle fontaine, une belle reine du ciel te donnera des ailes pour engendrer ta tempérance forces d’en haut feront alliance dans une sublime transmutation. Les essences de ta vie construiront de belles réalisations par la réflexion sans précipitation. Ton chemin petit frère est semblable à la vie, et les efforts que tu fais sont semblables aux actes des hommes sur la terre. ( La tempérance) Avec le Diable tu simuleras un pacte dans la prévoyance de ses attaques. Fatalité traversera les ténèbres de l’inconnu, tu sortiras du gouffre embrasé qui te sera tendu par ce démon prétendu. (Le diable) Sens-tu petit frère les métamorphoses qui se font au-dedans de nous lentement plier nos genoux. Du  fruit de ton imprudence tombera la pluie de débris de ton arrogance, châtiment et ruine des tes espérances. L’Orgueil en sera l’écueil; de tes ambitions foudroyées les créneaux de ton temple seront brisés. Par le feu du ciel, tu seras terrassé décapité. Par le fluide astral tu tomberas de ton piédestal, tu marcheras sur une ile déserte où tout contribuera à ta perte. ( La maison de Dieu). Ne craint rien petit frère la terre est grande, c’est une divine lumière. L’éclaircie de l’étoile des mages sera ta rose et ta croix. Un rayon de divine lumière jaillira Il te montrera la voie. Pour ton avenir, ténèbres il dissipera et tu cueilleras les fruits de la foi. ( Les Etoiles) Rappel toi tu es pour moitié ce que tu es et pour moitié ce que tu penses être. Sache que dans le torrent pour survivre, une moitié parvient à la rive, l’autre se noie. Tes chemins enveloppés de nuages seront le crépuscule de la lune assiégée par les périls ténébreux d’esprits hostiles et paresseux .Tout conspire à ta perte dans la pénombre d’un discernement hasardeux. (La Lune) Sens-tu petit frère les métamorphoses C'est long d'être un Homme une chose.

Le cercle émaillé de fleurs te sortira de la noirceur et nul ne te ravira ton bonheur. Orné de rayons radieux, gardés dans le secret de ton cœur une lumière resplendissante, répondra à tes attentes ( Le Soleil). Le Souffle de ton réveil te fera entendre le son du clairon sonorité de ton inspiration. Ainsi se trancheront l’indécision et l’Incontournable changement des décrets divins, ils seront l’enfantement d’un nouveau temps. (Le Jugement). Une couronne d’or fleuronné de sept étoiles récompensera ta volonté, tes obstacles s’effaceront  devant ton ascension et tu atteindras la plus haute élévation.  Sans la science du bien et du mal Dieu t’a permis de cueillir le fruit de l’arbre central. L’arbre d’Eden t’a été donné. (Le Monde) Puis tu arriveras de nouveau ou tu es étranger Petit frère ta besace pleine des erreurs passées. Du vide, du néant tu repartiras dans le vent reconstruire ton temple intérieur. Ta main cueillera la fleur ton cœur trouvera son matin, et sa fraîcheur. Tu t’échapperas de l’inconséquence insouciante de l’abîme des tes absences Pour redescende dans l’arène de l’existence. ( Le Mat, la Fou) Et sens-tu les métamorphoses qui se font au-dedans de nous lentement plier nos genoux Va, petit frère la terre est grande c’est un joli jardin.

 

  Samiel


 

Le Chemin des arcanes Texte slam poeme Samiel
Tag(s) : #slam

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :